Home Société Zimbabwe : Mugabe fête ses 90 ans dans la provocation

Zimbabwe : Mugabe fête ses 90 ans dans la provocation

Alors qu'il y a encore quelques semaines on le disait très malade, atteint d'un cancer ou d'une autre maladie, Robert Mugabe, président du Zimbabwe a tenu a fêter ses 90 ans en grande pompe et dans la provocation. Une façon d'évacuer les rumeurs persistantes.

340
0
SHARE
Robert Mugabe (Wikimedia Commons/Jesse B. Awalt)

Alors que le pays est dans une situation catastrophique en terme économique, que le chômage dépasse 80% et que le paysage politique est dévasté, Robert Mugabe ne s’empêche pas de faire la fête. Celui qui souffle ce vendredi ses 90 bougies n’a pas l’intention de célébrer son anniversaire dans la discrétion et tient à ce que les choses se sachent. Il a longtemps attribué sa longévité à la volonté de Dieu affirmant que si une vie aussi longue lui avait été attribuée c’était un signe qui validait sa politique et sa présence à la tête du pays. Personne ne sait si il est réellement malade, et ses nombreux voyages à Singapour sont officiellement destinés à traiter sa cataracte. Certains avancent qu’il souffrirait d’un cancer, mais pour l’heure rien ne permet de valider cette affirmation d’autant plus que Robert Mugabe continue à se déplacer sans problème et à démontrer qu’il a l’énergie nécessaire pour diriger. Alors qu’au Zimbabwe l’opposition n’est jamais parvenue à faire de l’ombre à celui qui est là depuis trois décennies, le parti au pouvoir n’hésite pas à tout faire pour que les voix contradictoires ne soient pas audibles. Liberté de la presse bafouée, opposition menacée, économie ruinée et pourtant Robert Mugabe est toujours là et il pourrait rester encore longtemps puisque officiellement il est en capacité, selon la Constitution, de se maintenir jusqu’à l’âge de 99 ans.

Du héros de l’indépendance au despote

Né officiellement le 21 février 1924, Robert Mugabe a eu un destin hors du commun. Très tôt il est remarqué pour son intelligence et sa réussite scolaire. Il obtiendra plusieurs diplômes universitaires de très haut niveau, à une époque où faire des études supérieures est encore très rare. Alors qu’il découvre la politique en Afrique du Sud où la lutte anti-apatheid bat son plein, il fait la connaissance à l’Université de Fort Hare de ceux qui plus tard dirigeront les pays aux alentours. Il devient très vite un fervent défenseur de la décolonisation et milite pour l’indépendance des pays africains, ce qui lui vaut en 1964 d’être arrété et fait prisonnier. Il restera en prison pendant près d’une décennie. Pendant ce temps, le Zimbabwe qui s’appelle encore la Rhodésie du Sud, alors colonie britannique, va très vite s’émanciper de Londres mais c’est la minorité blanche qui décide de déclarer l’indépendance. Aussitôt les dirigeants mettent en place un régime similaire à celui de l’Afrique du Sud mettant les Noirs à l’écart de tout et les discriminant.

Lorsque Robert Mugabe sort de prison il prend les armes et fait tout pour que le Zimbabwe deviennent vraiment indépendant et que le système de discrimination cesse. Ses efforts pour mettre en place la réconciliation nationale et faire accéder le pays à une véritable indépendance font de lui un héros, non pas seulement en Afrique mais également à travers le monde. Ses sorties sont acclamées et il devient une égérie pour le continent. Il fait construire des écoles des logements, mets en place un système de santé, développe l’agriculture déjà très florissante. Tout semble lui sourire jusqu’à ce qu’il décide de ne plus laisser la parole à ses opposants. Dès 1982 il s’en prend à ses adversaires et fait massacrer près de 20.000 personnes. Les occidentaux ne sont que peu nombreux à hausser le ton et beaucoup ferment les yeux. Mais petit à petit l’image du héros va laisser la place à celle du tyran. Mugabe décide au début des années 2000 de saisir les terres des grands propriétaires terriens blancs pour les redistribuer. C’est à partir de ce moment là que l’économie du pays va partir à veau l’eau. Dans la foulée sa réélection en 2002 est entachée par des fraudes massives ce qui lui vaut d’être banni par la majeure partie de la communauté internationale. C’est alors que l’économie s’enfonce un peu plus dans le chaos. Inflation incontrôlable, chute de la monnaie, fermeture des industries, secteur agricole ravagé par ses réformes agraires, banqueroute des services publics…

Après plus de 30 ans de règne, Robert Mugabe n’a pas dit son dernier mot. Malgré ses 90 ans il compte bien poursuivre sa politique quitte à mécontenter encore un peu plus les occidentaux qui eux n’espèrent qu’une chose, qu’il laisse la place.

Louise Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here