Home Société Voacanga, un arbuste africain contre Alzheimer

Voacanga, un arbuste africain contre Alzheimer

C’est une plante connue depuis des siècles et elle pourrait bien s’avérer être un espoir formidable pour lutter contre les troubles neuro-dégénératifs. Le Voacanga africana concentre l’attention de la communauté scientifique depuis plusieurs mois. Ses vertus pourraient bien révolutionner le monde de la pharmacie.

810
0
SHARE
Le Voacanga africana (Crédits: Wikimedia Commons)

Il pousse à Sao Tomé-et-Principe, un archipel africain que peu de gens connaissent et pourtant c’est de cet endroit que pourrait venir le salut des personnes atteintes d’Alzheimer ou de la maladie de Parkinson. Le petit arbuste du nom de Voacanga Africana soulève de plus en plus d’espoir pour lutter contre les maladies neuro-dégénératives. Ce sont des scientifiques américains, du Salk Institute for Biological Studies, qui ont été les premiers à s’intéresser aux vertus potentielles de ce végétal. Ils se sont basés sur les remèdes traditionnels locaux pour ensuite s’orienter vers la plante en question. En se penchant de plus près sur les principes actifs du Voacanga, ils ont découvert qu’un composant avait des capacités de protection très importantes, notamment concernant les cellules du cerveau. Outre la protection des cellules, les composants de l’arbuste pourraient même prévenir le vieillissement et réduire de façon drastique les risques de maladies dans cette région du corps.

Les scientifiques qui ont publié leurs travaux de recherches dans une des plus prestigieuses revues de pharmacologie n’ont pas avancé les choses sans les avoir préalablement étudié longuement. L’équipe de scientifique a, en premier lieu, été voir les guérisseurs locaux qui utilisaient une multitude de plantes et se sont intéressés aux vertus supposées et avancées pour ensuite réduire leur domaine d’action et d’étude. C’est par ce biais que les recherches se sont concentrées sur le Voacanga africana. Après plusieurs tests sur des souris, ils ont pu mettre en évidence le rôle important des extraits du végétal dans la lutte contre la neuro-dégénérescence. Les résultats ont été même spectaculaires en ce qui concerne les capacités des composants à lutter contre l’endommagement de l’ADN responsable de la dégradation du cerveau. Autre vertu que les scientifiques ont constaté la propriété anti-inflammatoire de l’arbuste qui pourrait devenir une mine d’or pour les laboratoires pharmaceutiques.

Les plantes au secours de l’homme

Le Voacanga africana n’est pas la seule plante de l’archipel qui pourrait apporter des bienfaits à l’homme à travers le monde. Selon les spécialistes il y aurait à Sao Tomé-et-Principe plus d’une centaine d’espèces de végétaux qu’on ne trouveraient nulle part ailleurs dans le monde. Les experts vont désormais se concentrer sur ces plantes et arbustes qui pourraient avoir eux aussi des vertus insoupçonnées. Pour ce faire, le processus est très simple et sera le même que celui qui avait été mis en place pour le Voacanga. Les scientifiques se concentreront sur les plantes utilisées par les guérisseurs locaux et traditionnels pour ensuite étudier les effets médicaux réels. Mais l’archipel n’est pas le seul endroit en Afrique mais également dans le monde où des plantes pourraient venir au secours de l’homme. Néanmoins plusieurs associations et ONG ont tenu à mettre en garde concernant l’exploitation des ressources végétales et ont appelé à la plus grande prudence pour ne pas abimer les trésors que la terre recèle.

Après des décennies de création de molécules artificielles visant à guérir ou à traiter, le monde scientifique s’intéresse de plus en plus aux propriétés médicinales des plantes. Le potentiel est énorme et les espoirs également. Reste à savoir si la préservation des espèces ira de pair avec leur étude. Rien n’est moins sûr.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here