Home À LA UNE Sénégal : encore des efforts pour réduire la dépendance extérieure

Sénégal : encore des efforts pour réduire la dépendance extérieure

48
0
SHARE

Bonne nouvelle au Sénégal, le solde global de la balance des paiements est excédentaire de 160,5 milliards en 2015. Le ministre de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba présidait mardi dernier la Journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal en présence des autorités de la BCEAO.

Par Hamidou Baldé à Dakar

La balance des paiements revêt une importance capitale pour les décideurs de la politique économique et monétaire, dans un contexte de libéralisation des flux commerciaux et financiers et de crises économiques. Comme en 2014, les résultats au titre de l’année 2015 sont tout aussi « encourageants », s’et félicité le ministre sénégalais de l’économie, de finances et du plan, Amadou Ba. D’après lui, le solde global de la balance des paiements du Sénégal est ressorti excédentaire de 160,5 milliards après 217,9 milliards en 2014. Il précise cependant que le Comité national de la Balance des paiements a déjà validé les balances des trois premiers trimestres de l’année 2016. Celle du quatrième trimestre sera examinée avant la fin de ce mois de mars 2017.

Amélioration du déficit du compte courant

Le ministre a expliqué que ces bonnes performances réalisées par le Sénégal résultent principalement du déficit du compte courant, en liaison avec l’atténuation continue du déficit du compte commercial ressorti à 1274,4 milliards FCFA contre 1383,2 milliards en 2014 et 1471,0 milliards en 2013. A cet égard, il importe de relever que le déficit du compte courant rapporté au PIB s’est encore amélioré pour la quatrième année consécutive en s’établissant à 6,9% contre 8,8% en 2014, 10,4% en 2013 et 10,7% en 2012. Selon les estimations, il serait attendu à 5,7%, soit une baisse de plus de la moitié de son niveau en cinq (5) ans.

Toutefois, cette situation ne doit pas masquer les efforts à poursuivre pour atténuer le déficit structurel du compte courant de la balance des paiements du Sénégal. Il est d’autant plus important que les transactions en 2015, ont été effectuées dans un environnement économique international marqué par l’instabilité des marchés financiers et le repli des cours des matières premières de base. Ainsi, les échanges devront susciter des réflexions à mener sur les politiques économiques à mettre en œuvre, afin de réduire sensiblement le degré de dépendance extérieure du pays, dans un contexte de mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). A ce titre, Ahmadou Al Aminou Lô, directeur national de la Bceao, relève que la balance commerciale du Sénégal est restée déficitaire en 2015. Selon lui, le pays importe plus qu’il n’exporte. « On importe presque le double de nos exportations », a fait avoir M. Lo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here