Home À LA UNE Nigeria : Cédéao et ONU main dans la main contre Boko Haram

Nigeria : Cédéao et ONU main dans la main contre Boko Haram

42
0
SHARE

L’Onu et le président de la Cédéao ont lancé un appel à agir contre les terroristes de Boko Haram. Ils demandent à protéger la population et à mettre hors d’état de nuire le groupe qui ravage le Nigeria.

L’Afrique a visiblement décidé de prendre le dossier de Boko Haram en main. Après l’annonce du déploiement de militaires tchadiens pour lutter contre les terroristes, le président du Ghana qui dirige la Cédéao a annoncé qu’il ferait tout pour que le sujet soit abordé lors du prochain sommet de l’Union africaine. Selon lui une réunion spéciale sur le sujet doit être organisée et les pays du continent doivent s’allier pour mettre hors d’état de nuire les terroristes qui sont actuellement en train de détruire une partie du Nigeria et qui menacent désormais toute la région. D’une façon plus globale, John Dramani Mahama a souhaité l’établissement d’un plan commun pour que le terrorisme en Afrique ne puisse plus sévir.

Même son de cloche du côté de l’ONU. Leila Zerrougui, sous-secrétaire générale des Nations-Unies a demandé à ce que les pays de la région, dans un premier temps, se mobilisent pour tenter d’éviter que Boko Haram n’étende ses actions de façon plus large. Outre un appel aux pays africains à se saisir du dossier, la communauté internationale a également été interpellée. Il est en effet nécessaire qu’un soutien logistique et matériel puisse être fourni et surtout que la solution soit globale et non pas uniquement régionale. D’autant que, pour le moment, seuls le Cameroun et le Tchad ont décidé de se lancer dans la guerre contre Boko Haram. Le Nigéria lui, a énormément de mal à contrôler la situation et se retrouve dépourvu malgré l’énorme budget alloué à la défense du pays.

Crimes contre l’humanité

Cette prise de conscience de la part de l’ONU, de la Cédéao et des autres institutions internationales intervient une semaine après le massacre de Baga. Plus de 2 000 personnes ont été tuées par Boko Haram et des villages entiers ont été complètement rayés de la carte, rasés par des engins de chantier ou incendiés. Amnesty international qui a publié les clichés satellite de la région a mis en évidence l’étendu des dégâts.

La montée en puissance de Boko Haram est un véritable défi pour toute la région, d’autant que les terroristes se trouvent dans une zone stratégique, le long de la frontière entre le Nigeria, le Tchad et le Cameroun. Si plusieurs tentatives d’infiltration en territoire camerounais ont été mises à mal par les troupes de Paul Biya, il n’en reste pas moins que la situation est particulièrement délicate. Néanmoins aucune intervention internationale directe ou même régionale ne pourra avoir lieu dans le nord-est du Nigeria tant que la présidence du pays n’acceptera pas. Très attaché à sa souveraineté, le pays refuse l’aide qui lui est proposée et assure pouvoir pour le moment gérer la situation. Pourtant sur le terrain c’est une véritable hécatombe qui a lieu de façon quotidienne. Les attentats sont réguliers et le nombre de victimes ne cesse d’augmenter.

Malgré la volonté internationale et africaine de mettre un terme à l’expansion de Boko Haram, rien ne sera possible tant que le Nigeria ne prendra pas ses responsabilités.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here