Home À LA UNE L’Afrique de F. De Senneville : L’Ile Maurice, Clavis Africa ?!

L’Afrique de F. De Senneville : L’Ile Maurice, Clavis Africa ?!

49
0
SHARE
FDS
François de Senneville, Spécialiste de l’investissement en Afrique

 

L’ambition clairement affichée de l’Ile Maurice depuis maintenant quelques années est de devenir la clé de l’Afrique pour les entreprises souhaitant se développer sur le Continent ! Objectif réalisable ou ambition démesurée ?

Pas tant que ça en réalité lorsque l’on sait que ce “confetti” africain de l’Océan Indien est déjà le premier investisseur en Inde. En effet, une statistique qui parle d’elle même et encore vérifiée en 2014 place l’Ile Maurice comme le premier investisseur sur la Grande péninsule ! Evidemment pas uniquement via les capitaux mauriciens investis mais aussi par les fonds internationaux qui transitent par des sociétés mauriciennes pour finalement être investis en Inde. Ainsi, plus de 40 % des investissements étrangers directs (« Foreign Direct Investments ») proviennent de sociétés établies et actives à l’Ile Maurice. Alors se dit on, pourquoi la performance de ce micro Etat africain ne serait-il pas réalisable sur son Continent ? Lorsque l’on s’attarde sur les fondamentaux qui permettent aux entrepreneurs de choisir Maurice pour y loger leur holding intermédiaire destiné à gérer leur développement régional, on y trouve certes une convention fiscale avantageuse (permettant notamment l’exonération des plus-values de cession de titres de la société indienne en cas de cession de titres de la société-mère mauricienne). Mais surtout, il existe d’autres facteurs souvent déterminants dans le choix des chefs d’entreprises.

En effet, si l’on interroge ces derniers sur les caractéristiques idéales de l’Etat qu’ils recherchent pour y établir le Quartier Général destiné à soutenir leur développement africain, ils indiquent principalement les suivantes : un état stable politiquement, des institutions juridiques permettant de véritablement sécuriser leurs opérations, une main d’œuvre qualifiée et compétitive, une fiscalité raisonnable voir attractive, un niveau d’infrastructure général appréciable (tant au niveau aérien que portuaire pour faciliter les mouvements de marchandises et les ressources humaines dont ils auront besoin pour gérer leurs projets). Force est de constater, après avoir passé en revue les 54 Etats du continent que l’Ile Maurice émerge favorablement sur ces thèmes et que les concurrents ne sont pas légion. Pour rappel, elle se retrouve régulièrement à la première place de l’indice Mo Ibrahim des Etats.

C’est pour ces raisons que l’Ile Maurice devrait gagner son pari africain et que tout son capital humain (banques, assurances, sociétés de gestion, Etc.), hier focalisé sur l’Inde, s’investi dorénavant activement pour proposer ses services aux grands groupes internationaux pour les aider à gérer la complexité de leur développement sur le continent. Compte tenu de la vigueur du développement africain et de l’engouement qu’il suscite, les entreprises accélèrent leurs projets et sont souvent très réceptives à cette proposition.

 F. de Senneville est né et a grandi à l’Ile Maurice. Spécialiste de l’investissement en Afrique, il est passionné par ce continent et est reconnu pour son expertise en matière de droit des affaires africain (et notamment OHADA). 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here