Home À LA UNE Egypte : 22 personnes tuées avant un match de football

Egypte : 22 personnes tuées avant un match de football

63
0
SHARE
(Crédits image: MAHMUD KHALED / AFP)

L’Egypte a connu une nouvelle tragédie lors d’un événement sportif.  22 personnes ont été tuées lors de violences précédent un match de football.

Sombre dimanche pour l’Egypte. Juste avant le match qui devait opposer Le club d’Enppi à celui de Zamalek, des échauffourées ont éclaté entre les différents supporters provoquant l’intervention des forces de sécurité. Selon les premiers témoignages, plusieurs personnes auraient tenté de franchir les grilles du stade sans attendre leur ouverture. Face à cette situation le ton et monté et la police a commencé à lancer des gaz lacrymogènes pour disperser la foule qui était présente. Cette tentative de dispersion des supporters a provoqué un mouvement de foule gigantesque qui s’est traduit par la mort de plusieurs personnes piétinées par la foule.

Les services du parquet égyptien eux mêmes ont fait état du nombre de victimes qui a été confirmé par la suite. On ignore pour l’instant le nombre de blessés mais il devrait s’élever à plusieurs dizaines. Le bilan pourrait par ailleurs s’alourdir dans les prochaines heures. Juste après les violences les autorités égyptiennes ont décidé de suspendre tous les matchs du championnat de Ligue 1, craignant de devoir assister à nouveau à ce genre de situation.

La mémoire de Port Saïd

Ce n’est pas la première fois que le sport fait des victimes en Egypte. Il y a trois ans, déjà, presque jour pour jour, Port Saïd a été le théâtre d’émeutes durant un match de foot. C’est d’ailleurs depuis ce drame que les rencontres sportives se déroulent devant un public très restreint. Le 1er février 2012, lors d’un match opposant un club du Caire à celui de Port Saïd, la situation avait dégénéré. Les supporter de Port Saïd, après le coup de sifflet final et la chute de leur équipe 3 buts à 1, avaient envahi le terrain et attaqué les supporters cairotes. C’est à coup de barres de fer et d’armes blanches que l’attaque s’est déroulée provoquant la mort de 74 personnes et en blessant plus de 200 autres. 20 personnes ont été condamnées à mort après ce drame.

Les affrontements de dimanche mettent en lumière la difficulté pour les autorités égyptiennes de tenir la sécurité lors des rencontres sportives. Que ce soit sous Hosni Moubarak, Mohamed Morsi ou Abdel Fattah al-Sissi, le football a toujours été un sport à risque dans le pays, notamment en raison de la violence des supporters. La CAN 2010 avait elle aussi marqué les esprits lorsque les joueurs algériens présents sur place avaient été pris pour cible par des égyptiens.

Désormais, après l’interdiction des matchs de Ligue 1, il est probable que d’autres sports soient affectés. Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités de chacun dans les affrontements de dimanche.

La Rédaction

(Image: des supporters de Port Saïd en 2013. Crédits: MAHMUD KHALED / AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here