Home International La course à l’armement se poursuit en Afrique

La course à l’armement se poursuit en Afrique

Depuis plusieurs années l'Afrique connait un taux de croissance très important et un développement économique prometteur. Mais conjointement à cela, et face aux nouveaux enjeux du continent, les importations d'armes ont explosé depuis 5 ans.

414
0
SHARE
(Crédits: Wikimedia Commons)

Il n’y a plus aucun doute, l’Afrique est en pleine croissance économique et le continent connait un développement grandissant. Mais outre la course qui se joue entre les pays pour devenir de grandes puissances continentales, une autre course connait une progression fulgurante, c’est celle à l’armement. Selon plusieurs rapports qui ont été établis ces dernières semaines, les achats d’armes et de matériel de guerre ont connu une croissance inédite depuis 2009. Si l’Afrique ne pèse que 9% dans l’importation d’armes à travers la planète, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une hausse de plus de 50% par rapport à la période 2004-2008. Des chiffres qui peuvent faire craindre à certains un doublement ou même un triplement d’ici 2020. Les deux plus gros importateurs sont au nord du continent et il s’agit de l’Algérie qui est en tête suivie de l’Egypte. Ce n’est pas une nouveauté puisque Alger a toujours beaucoup acheté d’armes notamment à la Russie, depuis son indépendance en 1962. C’est le Maroc et le Soudan qui se classent respectivement à la troisième et quatrième position et c’est une grande nouveauté pour ce dernier, qui correspond à la réalité de la guerre contre son voisin le Soudan du Sud qui a couvert la période 2009-2013 dont traitent les différents rapports sur le sujet. Ouganda et Nigeria ne sont pas en reste puisqu’ils ont également massivement augmenté leurs achats d’armes. Le premier sans raisons réelles, le second pour faire face à la rébellion de Boko Haram qui sévit dans le nord du pays.

Le Maghreb dans la frénésie des armes

Ce qui ressort de toutes les études menées c’est la frénésie d’achats d’armes au Maghreb. L’Algérie représente à elle seule plus du tiers des importations du continent suivie par le Maroc qui a décidé de ne pas laisser son voisin détenir la supériorité absolue en terme d’équipements. Il s’agit d’ailleurs d’une véritable course à l’armement que se livrent Rabat et Alger, chacune des deux capitales tenant à démontrer qu’elle a le statut de grande puissance militaire. Il n’en reste pas moins que dans les faits, l’Algérie à toujours été très gourmande en armes. Dans l’ensemble la hausse des importations atteint le chiffre très élevé de 88% en dix ans sur toute la zone Afrique du Nord. L’Egypte n’est pas en reste puisqu’elle se classe deuxième avec plus de 35% du volume total d’armes importées en Afrique. Le Maroc suit, certes de loin avec 18% mais tend à rattraper son retard pour des raisons strictement géopolitique. Les situations de l’Egypte et de l’Algérie restent differentes puisque les deux pays sont traditionnellement militarisés et l’armée a toujours été très importante expliquant en partie cette prédominance dans l’importation d’armes. La Tunisie ou encore la Libye sont en queue de classement dans la zone et représentent une infime partie, néanmoins les deux pays s’inscrivent également dans un contexte de commandes en hausse. Cette progression fulgurante en 10 ans a permis a l’Algérie de se classer 6e au niveau mondial alors qu’elle était 22e en 2004. Quant au Maroc il a connu une progression fulgurante passant de la 69e place à la 12e.

Les problématiques de la zone nord-africaine peuvent expliquer la prolifération des armes durant la dernière décennie. Néanmoins les politiques d’armement et les stratégies de défenses restant très opaques, personne n’est en mesure aujourd’hui de déterminer si ces importations ont un intérêt réel en terme de protection des pays ou si elles constituent avant tout une force de dissuasion.

Lotfi Lounes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here